Amour – Humour.com

  depuis Sept. 2011      

Recherche personnalisée
Avant de se lancer La Vie de Couple Parents et Enfants  Tout a une fin Un peu de Psycho Mœurs exotiques Quelques textes
 

Plan du site

Vos commentaires

Accueil  

Qu'est-ce que l'amour 

Le coup de foudre  

Plein de trucs pour draguer L'art de séduire

Sexe sans frontière

Qui porte la culotte ? 

Lire avec un vibromasseur

Comment en finir ?  

Sous vêtements F  /H 

Le corps et ses parties

Bad Sex et autres...

La sociologie du dragueur Midinettes et autres ravissantes

Psychologies comparées

Quelques vues de la vie... 

Mœurs exotiques 

Burqa ou burqa pas ?

Jalousies 

Les conflits

Quand le temps passe

Les seins et  l'allaitement

A la plage  

Bonnes pages 

La sexualité au Moyen-Age

Un peu d'histoire : 1950-2013

Tous à/au Poil !

Chez le gynécologue

Citations et Blagues

Tous les autres sujets 

en bas de page

Écrivez-moi

Le Forum

Sites amis

Mariage et Religion 

Atelier d'écriture

 Bien choisir son portable 

Tout pas cher

Liens/Nos partenaires

compteur :

Google Analytic

Amour-Humour


 

 

 

 

Sexe et Net - Les sites de rencontre - 

Sexe sans frontières

 

NEW : BIG BISOU – Le « Kissenger » 

Un moyen de rencontre parmi d'autres ?

 Le GPS serait-il l'avenir du couple ?

Les plates-formes téléphoniques

Stratégies amoureuses sur les sites de rencontre 

Mieux vaut être moche que mignonne

Lointaines et esseulées, sur Skype 

En Belgique... 

Se méfier des sites de rencontre

L'immigration par escroquerie sentimentale

Voir aussi le poème ; Les sites de rencontre 

Et une revue critique des sites

 

BIG BISOU – Le « Kissenger », début des histoires d’amour entre les hommes et les robots 

... ...  "Les amours à distance ont un nouveau Cupidon : un professeur de robotique de Singapour a inventé 'Kissenger', contraction de kiss ('baiser') et messenger ('messager'), un gadget muni de 'lèvres' qui permet d'embrasser via l'Internet" ... "Le 'Kissenger' se présente sous la forme d'une petite tête de plastique aux lèvres surdimensionnées qu'il suffit d'embrasser pour que, à l'autre bout de l'Internet, une vibration soit ressentie sur la bouche du gadget équivalent que le partenaire sera également en train d'embrasser." De nouvelles sensations en ligne, censées pouvoir donner une dimension supplémentaire à la communication amoureuse à distance, grâce à l'intégration du toucher. En images, cela donne :

Tiré de : bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/07/23/big-bisou-le-kissenger... 

 

Internet serait-il devenu un moyen de rencontre parmi d'autres? 

 ... En réalité, l'amour numérique ne répond pas aux mêmes règles que la rencontre dans une soirée ou au bureau, bref dans la vraie vie. Plus intense, il s'embrase vite avec les mots, mais le passage à la réalité peut être très décevant. "Il y a dans l'échange de mails amoureux une progression qui fait monter le désir, explique Pascal Couderc, psychanalyste et auteur d'un livre récent sur le sujet, L'Amour au coin de l'écran, (éd. Albin Michel, 240 p. 18 euros). Petit à petit, l'échange se charge d'une intensité érotique, les mots agissent comme des caresses mutuelles, dans une complicité et une écoute parfaites." 

Sans frein pour la ramener au réel, l'imagination s'emballe. "Tous les amoureux numériques qui se sont trompés sur leurs propres sentiments autant que sur ceux de l'autre sont tombés dans les mêmes pièges", explique le psychanalyste. Car la relation amoureuse qui commence par de l'écrit est avant tout fantasme et projections. "Elle est faite de rêves induits par les propos de l'interlocuteur, déduits de ses réponses, poursuit-il. Plus on a le désir d'aimer, plus on perçoit positivement l'image de l'autre.

"Parce qu'on souffre d'un manque, on va s'imaginer que celui ou celle qui est de l'autre côté de l'écran est le ou la partenaire que nous attendions, au risque d'arriver à une construction montée de toutes pièces...

L'idéalisation, décrite par Stendhal, sous le terme de "cristallisation", est fortement majorée par Internet. "Sur un mot de l'autre, on peut broder un roman. L'objet du désir peut ainsi être investi d'attributs qui lui font tout à fait défaut", poursuit Pascal Couderc. Plus ou moins consciemment, on veut coller à l'image de l'autre : il aime tel peintre, on se précipite sur Internet pour le découvrir, il aime tel livre, on fonce l'acheter et faire un commentaire bien senti. On se découvre bientôt des points communs... imaginaires...  ( Martine Laronche - Le Monde - 12/03/2012 )

Le GPS serait-il l'avenir du couple ? 

Utilisé dans des applications pour smartphones, il permet aux célibataires de draguer près de chez eux.

... Devenu une star du Web avec Grindr, une appli qui a révolutionné les rencontres entre gays, [Joel Simkhai] ce développeur de 35 ans tente aujourd'hui de persuader les hétérosexuels, tout particulièrement les femmes, que l'avenir de la drague passe par le GPS. Il n'est pas le seul à faire ce pari. Plusieurs sites de rencontres viennent de se mettre à la géolocalisation, comme HowAboutWe et OkCupid, dont la moitié des 3 millions d'abonnés utilise l'application mobile.

... En matière de rencontres amoureuses, l'efficacité des nouvelles technologies n'est plus à prouver. Les travaux de Michael Rosenfeld,...  ont démontré que l'Internet est désormais le deuxième catalyseur de rencontres aux Etats-Unis, après les amis et devant les lieux publics. " Le Web permet d'échapper aux confins du cercle amical et du quartier pour accéder à un marché beaucoup plus vaste ", explique-t-il. Plus ce que l'on recherche est rare, et plus c'est utile. " On appelle ce phénomène la "longue traîne" de l'Internet, dit-il. De même que l'on peut y acheter des livres introuvables en librairie, on y contacte facilement des personnes statistiquement sous-représentées. " Selon le chercheur, les plus grands bénéficiaires des sites de rencontres sont les homosexuels de tous âges, " car leur marché est structurellement étroit ", et les hétérosexuels de 30 ans et plus, dont le champ des possibles se rétrécit inexorablement. " A 40 ans, vous n'avez plus que 15 % de partenaires potentiels dans votre classe d'âge. Sortir pour trouver l'âme soeur, après 35 ans, c'est perdre son temps. "

... " tous ces sites de rencontres vous enchaînent à votre ordinateur, accuse Simkhai. En définitive, ils vous enferment, seuls et déconnectés du monde réel. Moi, je veux que vous sortiez. " Remettre la proximité physique au coeur de la rencontre : la proposition n'est-elle pas universellement alléchante ? " S'inscrire sur Blendr prend deux minutes, dit-il. Après, on ne perd pas de temps à s'écrire et à planifier. Si on aime bien quelqu'un, on va prendre un café. "

... Mais le sociologue [professeur à l'université du Sussex] doute que cette approche corresponde aux attentes des femmes. " Etre perçues comme en chasse n'est pas simple pour les femmes, qui demeurent soumises à des normes culturelles inhibantes", dit-il. Et quid du sentiment d'insécurité ? " A tort ou à raison, elles se sentent plus vulnérables et hésitent à donner leur position géographique de peur d'être victimes de prédateurs ou harcelées. " (Stéphanie Chayet - Le Monde)

Les plates-formes téléphoniques  

à destination de la France, de la Belgique et de l’Espagne emploient plus de 25 000 personnes au Maroc. Elles ont trouvé un nouveau créneau avec les services érotiques.

“On te voit le bout des seins à travers le chemisier ?” Henri, un Français d’une cinquantaine d’années vivant à Lyon, envoie ce SMS à un numéro de téléphone abrégé. Cela lui coûte 1 euro. Son destinataire est une belle brune qui vient de lui transmettre par MMS une photo d’elle vêtue d’un haut blanc très moulant. Henri entame alors une conversation érotique, via des textos tapés sur le clavier de son téléphone, avec une femme qu’il croit être une Française de 32 ans, nommée Sylvie et habitant près de sa ville. Mais Sylvie n’existe pas. A l’autre bout du fil, ou plus exactement d’un clavier d’ordinateur, c’est un jeune Marocain de 22 ans, Reda, qui alimente ses fantasmes. Il travaille comme télé-opérateur érotique à Casablanca. A ses côtés, une vingtaine de garçons et de filles du même âge sont engagés dans des conversations similaires avec des clients qui se trouvent en France et en Belgique.

“Pour le téléopérateur, c’est comme s’il était sur Messenger, explique Reda. Il y a des filles et quelques garçons virtuels, avec un profil préétabli incluant un nom, un âge, un lieu de résidence, des mensurations et, bien entendu, des photos de gens séduisants, mais pas trop beaux, pour rester crédibles. Les clients s’adressent à eux et nous leur répondons comme si nous étions dans leur peau.” Il faut leur envoyer au moins 150 SMS par heure pour exciter leur libido “et obtenir le taux de réponse le plus élevé possible – il ne dépasse jamais 90 % –, faire durer la conversation et se débrouiller pour qu’ils demandent, par exemple, qu’on envoie sur leur portable des vidéos où leur interlocutrice fait un strip-tease”, au prix de 3 euros l’unité...

“Beaucoup finissent par demander notre numéro de portable pour avoir un contact plus direct et certains sont si mordus qu’ils vont jusqu’à se déclarer à la fille virtuelle, poursuit Samira. Cela me donne encore plus mauvaise conscience de faire ce travail.” Les garçons et les filles de la plate-forme s’occupent indifféremment d’utilisateurs des deux sexes, “bien que la plupart d’entre nous préfèrent les hommes, parce qu’ils sont faciles à exciter”, ajoute Reda. La durée de travail est de huit heures au maximum par jour et, lorsque le service est terminé, “un collègue prend la relève avec le client échauffé”. Dans le duplex de Casablanca où la plate-forme a été installée travaillent 150 jeunes télé-opérateurs, dont seulement un tiers de femmes. Mais il n’y en a jamais plus de 25 à la fois. Ils répondent aux SMS vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept sous la supervision de chefs français. Selon Reda et Samira, il y a à Casablanca deux autres centres de messagerie rose, plus petits...

Dans courrier international - 25.06.2009 | Ignacio Cembrero | El País

STRATÉGIES AMOUREUSES À L'HEURE DES SITES DE RENCONTRES

... Baba Wamé a étudié les usages des sites de rencontre auprès des Camerounaises. Ces femmes, ces tchatcheuses comme il les appelle, ont entre 18 et 34 ans en majorité, un niveau scolaire peu élevé, et ne sont pas toutes célibataires loin s'en faut (certaines sont même mariées et font des rencontres parfois avec l'assentiment de leurs maris)... En se connectant aux sites de rencontres, ces femmes cherchent à changer leur vie et celle de leur famille par le mariage, ainsi qu'à avoir des enfants métis (ce qui semble être particulièrement valorisant dans la société camerounaise contemporaine, à l'image de Yannick Noah, l'un des emblèmes du pays). Partir, c'est trouver une alternative à la misère , rappelle Baba Wamé.

Outre le fait que sur les sites de rencontre, les femmes peuvent s'inscrire gratuitement, la facilité d'utilisation de l'internet et l'amélioration des lieux de connexion (débits élevés, salles climatisées, box assurant la discrétion nécessaire pour se déshabiller devant l'oeil de la webcam…) ont été des facteurs qui ont facilité l'appropriation d'internet par les Camerounaises. Les femmes camerounaises ont des techniques pour accrocher les hommes sur le net , notamment en établissant des stratégies pour sélectionner les fiches personnelles des partenaires potentiels (elles ne veulent pas des jeunes de moins de 30 ans, ni des noirs américains, et la Suisse est l'un de leur premier pays cible). Ces femmes doivent entretenir de bons rapports avec les moniteurs de cybercafés, car beaucoup surfent sans jamais être allés à l'école, sans même parler le français ou l'anglais, d'où la nécessité d'entretenir parfois de très bonnes relations avec les responsables des cybercafés. Enfin, il faut se souvenir que pour dénicher l'âme soeur, il faut être présent très régulièrement sur ces sites de rencontre : entre 4 et 5 fois par semaine. Chaque mois, il leur faut trouver quelque 150 euros pour supporter leurs frais d'accès, dans un pays où l'on vit avec moins de 2 euros par jour. Toute la famille participe pour financer la connexion, dans l'espoir que les relations internautiques finiront par un mariage, qui aura des retombées financières positives pour toute la famille.

A Yaoundé, seulement 10 à 15 % des Camerounaises qui utilisent un site de rencontre finissent par se marier. Mais 60 % de celles qui trouvent un mari en Europe finissent dans un réseau de prostitution. C'est peut-être cela la réalité des sites de rencontres vue d'Afrique. 

Dans internetactu.net/2009/03/10/...-parler-damour/  - Hubert Guillaud - 

Sur les sites de rencontre, mieux vaut être moche que mignonne

Plus les hommes divergent sur la beauté d'une femme, plus elle a de chance de se faire draguer... Le site de rencontre OkCupid a réuni des données sur 5.000 utilisatrices pour arriver à cette conclusion... 

En gros, une fille unanimement «mignonne» ou moyenne recevra moins de messages que les autres (comme celle de gauche). Alors que si certains hommes pensent qu'une fille est «canon» et que d'autres pensent qu'elle est «moche», elle recevra beaucoup de messages (comme celle de droite, qui en reçoit trois fois plus que celle de gauche)... Comment expliquer ce comportement? La peur de la compétition : Si je pense que tous les hommes trouvent une fille jolie, cela veut dire que beaucoup d'hommes la draguent, donc j'ai moins de chances. Alors qu'avec une fille pas absolument sublime, que certains trouvent laide, il y aura moins de concurrence... Ainsi, les filles avec des tatouages, un grand nez ou un peu d'embonpoint se font plus courtiser que celles qui semblent trop lisses. Alors au moment de choisir sa photo de profil, mieux vaut ne pas se mettre trop en valeur, et accepter de montrer ses défauts...  Sur Slate.fr  Voir aussi “The Mathematics Of Beauty” (en Anglais)

Voir aussi Un site de rencontres uniquement pour les moches

Extrait : «C'est triste que la moitié des Anglais soient moches et que personne n'ait jamais pensé à leur faire un site de rencontres. Ce n'est pas parce qu'on ne ressemble pas à Kate Moss ou Cheryl Cole qu'on n'a pas beaucoup d'amour à donner. Nous récupérons ces personnes et nous leur offrons une lueur d'espoir. Dans de nombreux cas, c'est leur première et unique occasion de rencontrer quelqu'un du sexe opposé.»

Voir aussi le poème ; Les sites de rencontre

 

LOINTAINE & L’ESSEULÉE 

Entre nous, c’est virtuel

Internet a fait naître une nouvelle génération d’amoureux à distance qui communiquent par écrans interposés.

... A en croire le nombre d’utilisateurs en ligne affiché sur Skype, nous sommes des millions à passer des heures et des heures d’affilée, à tout moment du jour ou de la nuit, assis en face d’un ordinateur à contempler les yeux pixellisés de l’élue de notre cœur. Il y a quelque chose de désuet et de romantique dans ce type de relation. Les couples qui viennent à peine de se former se font à nouveau la cour, remettant au goût du jour ce rituel passé de mode : ils doivent prendre le temps de se parler et de faire connaissance avant de pouvoir en arriver à un contact plus charnel. Bien plus, Skype crée une sorte d’intimité qui n’existe pas dans les cafés ou les bars. Un utilisateur de Skype est obligé de regarder son partenaire et de l’écouter attentivement. On pourrait même dire que cette forme de contact à distance est plus intense qu’une conversation en tête-à-tête. De fait, elle nous encourage à être présents, à apprendre à se connaître et à se rapprocher en discutant. Mais l’amour en version accélérée ne va pas sans poser de problèmes : tandis que mon esprit s’empresse d’étreindre l’être aimé, mon corps est laissé de côté. Sur Skype, plus on se sent proches, plus on souffre de l’absence de l’autre,  de l’impossibilité de toucher sa peau ou de la place vide laissée dans le lit. Si proche et si loin à la fois. Cela peut être incroyablement frustrant. Après plusieurs mois de vie à distance, ma petite amie et moi-même en sommes arrivés à plaisanter du fait que nous n’entretenions pas une relation l’un avec l’autre, mais chacun avec notre ordinateur respectif (il m’est arrivé d’embrasser mon écran et d’enlacer mon clavier)...

... Bien sûr, je ne peux pas m’empêcher de me demander si, au fond, les gens n’ont pas de plus en plus envie de vivre à distance, si nous ne préférons pas être connectés virtuellement plutôt que de cohabiter physiquement. Une relation par Skype ne va pas sans présenter certains avantages. Les couples n’ont pas de concessions à faire quant à leurs exigences en matière de propreté lorsqu’ils se rencontrent dans le cyberespace. Ils ne se battent pas pour savoir qui va descendre la poubelle ou qui a oublié de rapporter le DVD au vidéo-club. Et même s’ils n’ont pas un corps chaud à étreindre au milieu de la nuit, ils savent qu’ils sont là l’un pour l’autre. Virtuellement. 

Courier international - 01.08.2008 | Jonathan Garfinkel | The Walrus  

Aussi : sosconso.blog.lemonde.fr/2013/05/17/tentative-darnaque-aux-sentiments/ 

Belgique : « bedonnant » donc interdit de mariage

La commune d’Uccle, qui subodore un mariage blanc, en raison de profils trops «décalés», refuse de reconnaître en Belgique le mariage célébré en Côte d’Ivoire d’un Belge de 61 ans et d’une jeune femme de 25 ans. Un des motifs retenus est que le Belge est un «sexagénaire bedonnant», rapporte ce mardi Gilbert Dupont dans La Dernière Heure. «Elle, jeune et jolie célibataire sans enfant ; lui, sexagénaire bedonnant déjà deux fois divorcé», peut-on lire dans le courrier adressé à Yves V. pour lui signifier que le mariage célébré en juin 2009 par un maire d’Abidjan et légalisé dans la foulée par le consulat de Belgique est sans valeur en Belgique.

Yves V., vexé, proteste : «Sexagénaire bedonnant ?,. Depuis quand l’amour est-il une question de kilos ? Depuis quand un bedonnant ne peut-il plus aimer et être aimé ? J’aime Myriam d’un amour sincère. Nous voulons vivre ensemble à Bruxelles, fonder une famille»

“L’administration maintient qu’un “sexagénaire bedonnant” n’épouse pas sans arrière-pensée coupable une jeune beauté de 25 ans rencontrée via Internet”‘ rapporte Gilbert Dupont. (26 octobre 2010) 

 

Se méfier des sites de rencontre : 

Venez témoigner, comparer, noter les sites de rencontre en ligne.

Faut-il aller sur les sites de rencontre, comment réussir sa rencontre amoureuse sur internet, quel site choisir ? Internet bouleverse la rencontre amoureuse. Si un internaute sur quatre se connecte sur des sites de rencontre, nombreuses sont celles (ou ceux) qui s’interrogent, n’osent y aller ou ne savent pas comment y aller. Love Confident vous propose un guide mode d'emploi des sites de rencontre, des fiches d'identité des grands sites de rencontre, les notations et témoignages des utilisatrices de ces sites de rencontre. 

Voir aussi : Je suis devenue accro aux sites de rencontres

 

Blague à part, on consultera avec profit 

L'immigration par escroquerie sentimentale

1. Avant de se lancer

Préliminaires... 

Qu'est-ce que l'amour 

Sexe et Net

Plein de trucs pour draguer

L'art de séduire

Sociologie du dragueur

  Midinettes et autres ravissantes

  Rudy Hickerson 

Qu'est-ce qu'il/elle lui trouve?

Le coup de foudre  

Draguer écolo

La Carte du Tendre 

Comment arriver vierge? 

Niafou et autre mauvais coup 

Le Courrier du coeur

2. La Vie de Couple

Qui porte la culotte ?

La recherche du point G 

Le Dr Aga sauve votre couple 

Quelques vues de la vie... 

Charmoz et Bosc 

Piège conjugal 

Fête des Mères 

Le mariage de Socrate

Scènes      "Chéri..."

Dans la chambre à coucher

Une femme exemplaire

Vu par Barnes

Jalousies 

"Docteur Love"

Un peu d'histoire : 1950-2013

22 Le couple etc.

Les parents !!! 

Les enfants

3. Tout a une fin!

Comment en finir ? 

Et avec l'âge

Quand le temps passe

Fins Insolites

Colette: Début et fin

4. Un peu de Psycho

Psychologies comparées

Et envisagent la vie...

Les femmes rendent-elles 

les hommes stupides ?

L'avantage  H / F

Et, au quotidien...

5. Mœurs exotiques

Sexe et Net 

Les seins et  l'allaitement  

Le corps (de la femme) 

 A la plage

Bad Sex et autres... 

Burqa ou burqa pas ?

Sous vêtements F  / H

Combien et quand ?

Lois farfelues   

Chez le gynécologue

Et le coiffeur

L'amour au travail

Le Vin et le Sexe

Problèmes logiciels

En Chine ...  

Tous à/au Poil !

Poulets, calamars, tortues.. 

La sexualité au Moyen-Age

Un peu d'histoire : 1950-2013

6. Quelques textes choisis

Quelques poèmes

Bonnes pages 

Brassens, Chabrol, Barnes, 

Lodge et les autres...  

Colette: Début et fin

Citations sur l'homme  

Correspondances codées

Sites amis

Forum - Commentaires

Les bases de la séduction

Mariage virtuel

 Fun Fou com

marieclaire.fr/

Nos Partenaires