Amour – Humour.com

  depuis Sept. 2011      

Recherche personnalisée
Avant de se lancer La Vie de Couple Parents et Enfants  Tout a une fin Un peu de Psycho Mœurs exotiques Quelques textes
 

Plan du site

Vos commentaires

Accueil  

Qu'est-ce que l'amour 

Le coup de foudre  

Plein de trucs pour draguer L'art de séduire

Sexe sans frontière

Qui porte la culotte ? 

Lire avec un vibromasseur

Comment en finir ?  

Sous vêtements F  /H 

Le corps et ses parties

Bad Sex et autres...

La sociologie du dragueur Midinettes et autres ravissantes

Psychologies comparées

Quelques vues de la vie... 

Mœurs exotiques 

Burqa ou burqa pas ?

Jalousies 

Les conflits

Quand le temps passe

Les seins et  l'allaitement

A la plage  

Bonnes pages 

La sexualité au Moyen-Age

Un peu d'histoire : 1950-2013

Tous à/au Poil !

Chez le gynécologue

Citations et Blagues

Tous les autres sujets 

en bas de page

Écrivez-moi

Le Forum

Sites amis

Mariage et Religion 

Atelier d'écriture

 Bien choisir son portable 

Tout pas cher

Liens/Nos partenaires

compteur :

Google Analytic

Amour-Humour


 

 

 

 

Pourquoi ils/elles nous séduisent...         

   

Qu'est-ce qu'il lui trouve?

Sur la séduction   

Qu'est-ce qui rend un homme attirant?  

Pourquoi en avoir chez soi?

Une apparition

Sur Alain de Botton

Les consolations de la philosophie

Autres références 

Voir aussi : 

Plein de trucs pour draguer

C'est votre faute, na!

Les bases de la séduction 

Séduire l'air de rien

Taxer les beaux 

Guide de la parfaite auto-stoppeuse

 

 

Dans PETITE PHILOSOPHIE DE L'AMOUR d' Alain de Botton 

(Ed.  Pocket, Page 141)

4. Qu'est-ce que je lui trouvais? La question me revint à l'esprit plus tard dans la journée dans un supermarché alors que je regardais Chloé debout à la caisse, admirant la manière dont elle enfournait ses emplettes dans un sac en plastique. 

Le charme que je découvrais dans ces mouvements anodins reflétait à coup sûr mon empressement à voir dans ses moindres faits et gestes la preuve incontestable qu'elle était parfaite. Qu'est-ce que je lui trouvais? A peu près tout.

5.L'espace d'un instant, je rêvai d'être métamorphosé en carton de yaourt afin de bénéficier, moi aussi, du soin attentif et caressant avec lequel elle glissait dans son sac à provisions une boîte de thon et une bouteille d'huile d'olive. Seule l'atmosphère incongrûment prosaïque du magasin «Cette semaine, promotion sur le foie » pouvait encore m'empêcher de sombrer définitivement dans une espèce de pathologie romantique.

6. De retour à la voiture je complimentai Chloé pour l'élégance adorable avec laquelle elle s'était acquittée de ses achats d'épicerie. « Ne sois pas idiot! me dit-elle, pourrais-tu ouvrir le coffre? Les clefs sont dans mon sac. »

Vos commentaires

 

Sur la séduction... 

Dans PETITE PHILOSOPHIE DE L'AMOUR. Ed. Pocket, page 58  

21. Il arrive très fréquemment que l'on atteigne son but plus par coïncidence que par dessein, constatation décevante pour le séducteur, imbu, lui, de positivisme et de rationalisme et qui s'imagine qu'avec suffisamment d'application et de recherches quasiment scientifiques il parviendra à découvrir des lois nouvelles pour l'admission à l'amour. Les séducteurs se mettent à la tâche dans l'espoir de trouver des hameçons d'amour avec lesquels ils seront à même de ferrer l'être aimé: un certain sourire, une certaine manière de tenir sa fourchette... Mais, malheureusement, c'est un fait que, si chacun de nous est capable de fabriquer des hameçons d'amour et d'y parvenir en cours de séduction, ce sera plus par chance que par calcul. Après tout, qu'avait donc fait Chloé pour que je devinsse amoureux d'elle? 

Ma passion était autant due à l'adorable façon dont elle avait demandé un peu de beurre au garçon qu'à sa déclaration de partager mon opinion sur "L'Être et le Temps de Heidegger". 

Vos commentaires

 

Qu'est-ce qui rend un homme attirant ??

Méfiez-vous des hommes aux longs doigts ! Et plus particulièrement de ceux dotés d’annulaire plus long que l’index ! En effet, ils seraient bien plus séducteurs que les autres mâles de leur espèce. De là, à les accuser de collectionner les partenaires, il n’y a qu’un pas... 

Mais selon une étude parue dans une publication de l’académie des sciences britannique, plus l'annulaire d'un homme est long par rapport à son index, plus il a de chances de plaire aux femmes. Pour en arriver là, 80 étudiantes de 18 à 34 ans ont été invitées à évaluer la virilité et l’attrait de 49 photos d’hommes. « Plus l'annulaire était long par rapport à l'index, plus le visage était jugé attractif », explique la chercheuse Camille Ferdenzi qui a conduit cette recherche. 

Au cours de l’étude, elle a aussi découvert « qu’attirance et symétrie du visage sont très fortement corrélées ». Voilà un constat qui nous surprend moins ! 

La chercheuse qui tentait de « comprendre ce qui rend un homme attirant » a réalisé d’autres d’essais portant cette fois sur les odeurs corporelles ou le timbre de voix. Et là, surprise ! Les hommes préférés ne correspondaient pas à ceux ayant l'annulaire le plus long. Tout ça pour ça… 

Voilà de quoi rassurer tous les hommes qui ne seraient pas dotés de mains aux annulaires spectaculaires ! 

Sophie Le Bris dans Elle - Le 22/04/2011  

Des études antérieures avaient déjà montré que la différence de taille entre index et annulaire d'un homme, particulièrement à la main droite, était un indicateur fiable de la dose de testostérone à laquelle l'embryon avait été exposé. Ainsi, l'homme de Néandertal, disparu voici quelques 28.000 ans, aurait été un "chaud lapin" aux nombreuses partenaires sexuelles, si l'on en croit une étude publiée l'an dernier. La chercheuse était arrivée à cette conclusion en comparant la longueur d'index d'hommes modernes, de Néandertal et d'hominidés plus anciens.

Au delà de critères d'attirance sexuelle, le rapport de taille entre annulaire et index peut s'avérer un bon indicateur du risque de cancer de la prostate, selon une étude publiée en décembre qui s'appuyait elle aussi sur l'importance de l'exposition précoce à la testostérone.   Nouvel Obs     

Pourquoi en avoir chez soi?

«Les hommes, c'est très bien, mais pourquoi en avoir chez soi?» demandait perfidement Anna Véniaminovna, avec ce fameux sourire, à son ancienne étudiante Génia, une femme assez âgée, elle aussi, à propos des péripéties de sa vie compliquée.
   Et l'autre lui répondait du tac au tac :
   «Anna Véniaminovna! Je ne vais pas emprunter à ma voisine son fer à repasser, son moulin à café ou son mixeur, j'ai les miens. Pourquoi irais-je emprunter un homme?
   - Comment pouvez-vous comparer un homme et un fer à repasser, ma petite Génia ? Un fer à repasser caresse quand on en a besoin, tandis qu'un homme caresse quand il en a besoin, lui! » ripostait Anna Véniaminovna.
Dans "Mensonges de femmes" de Ludmila Oulitskaïa - Ed. Gallimard - p.84.                                           

Vos commentaires

Voir aussi : 

Plein de trucs pour draguer

C'est votre faute, na ! (Poèmes)

Les bases de la séduction 

Séduire l'air de rien

Taxer les beaux 

Guide de la parfaite auto-stoppeuse

 

Une apparition

... A l'époque où elle était devenue sa pupille, elle avait tout de l'adolescente godiche et bourgeonneuse, mais cet été, à l'âge de dix-sept ans, elle s'était métamorphosée en une beauté saisissante. En cet instant, alors qu'elle se dirigeait vers lui dans son costume de bain mouillé, éclairée par le soleil matinal, elle semblait une jeune déesse. Son costume [de bain] était un simple habit d'écolière, sans fanfreluches ou falbalas, un peu trop petit pour elle, et de ce fait d'autant plus suggestif. Il la couvrait depuis le cou jusqu'à mi-mollet, mais collait comme une seconde peau aux moindres contours de son jeune corps parfait, jusqu'aux tétins - remarqua-t-il quand elle s'approcha en souriant - de ses seins épanouis. Comme bénie par le baiser du soleil, elle semblait l'incarnation de la féminité dans tout l'éclat de sa jeunesse, et il fut submergé par une vague de désir impossible pour elle.
  « Bonjour, Oncle Bertie, s'écria-t-elle, retirant son bonnet de bain et laissant ses longs cheveux blonds tomber en cascade sur ses épaules. N'allez-vous pas vous baigner? »
   « Non, je veux te dépouiller de ce costume et lécher l'eau salée sur chaque centimètre de ton corps délicieux et faire l'amour avec toi, sans délai, extatiquement, ici sur le sable, comme un satyre avec une nymphe sur quelque île de la mer Égée », brûlait-il de dire, au lieu de quoi il répondit: « Peut-être plus tard. Je préfère y aller à marée haute. »   

Elle eut sans doute conscience, alors qu'il parlait, qu'il la dévisageait un peu fixement, car elle rougit et chercha des yeux la serviette et le peignoir de bain qu'elle avait laissés au sec sur les galets plus loin sur la plage. « Je crois que je vais rentrer me changer, fit-elle.
  - Oui, ne prends pas froid », dit-il. Il ne put s'empêcher d'ajouter: « Tu es devenue une belle jeune femme, May. »
   Elle rougit à nouveau, sourit timidement, et marmonna quelque chose qui ressemblait à un « Merci ». Il la suivit des yeux alors qu'elle s'éloignait sur la plage, appréciant le balancement de ses fesses sous la courte jupe collée à son corps, jusqu'à ce qu'elle retrouve sa serviette et son peignoir et se couvre à nouveau. Ce fut alors seulement qu'elle se retourna et lui fit un signe de la main, auquel il répondit.
... S'il s'était donné la peine de la séduire, il serait probablement arrivé à ses fins, mais cela était évidemment hors de question pour des raisons d'honneur et de bon sens. Pendant le reste des vacances il se cantonna donc avec elle à un flirt sentimental avunculaire, s'amusant de voir dans quel trouble ému et emprunté le moindre compliment était capable de la jeter. Mais cette vision d'elle, sortant de la mer telle Aphrodite, demeura en lui, et à partir du désir qu'elle avait fait naitre en lui ce matin-là, il imagina l'histoire de la Sea Lady et de son charme fatal.
De David Lodge - Un homme de tempérament - Ed. Rivages - p.190 - 191.

Vos commentaires

 

 

Sur Alain de Botton :

Charme acidulé, désinvolture cultivée, ironie douce-amère... :  Il y a de nombreuses raisons d'admirer la prose d'Alain de Botton. Mais il en est une qui dépasse toutes les autres.  Dit comme ça, cela a l'air un peu simplet, mais pourquoi s'embarrasser de périphrases? Cette façon qu'il a de nous faire sourire pendant 300 pages est irrésistible.

Au fond, à quoi sert la littérature si ce n'est à panser - et non pas seulement à penser -les blessures de l'âme ?

Cela fait donc presque dix ans que ce jeune Anglais d'origine zurichoise nous a fait découvrir cette élégance euphorisante, ce léger dandysme qu'il porte comme un vêtement, avec grâce et nonchalance. Dans sa Petite philosophie de  l'amour (Denoël, 1994), il tentait déjà de percer à jour les raisons qui, dans «les pires moments d'aberration ou de dépression », nous conduisent à parer de toutes les vertus l'être qui empoisonnera bientôt notre existence. Il approfondissait ce thème dans « Portrait d'une jeune fille anglaise » (Denoël,1998) où, en lecteur passionné de Proust et des moralistes, il suggérait que l'amour ne survit à la lassitude que « dans la fuite, la trahison ou la mise à mort réciproque ». Tandis qu'à travers « Les Consolations de la philosophie » (qui vient de sortir en pochet chez Pocket), il montraIt comment de vieilles barbes poussiéreuses comme Socrate ou Epicure pouvaient encore «changer nos vies »,

Il y a dans ce sixième livre quelques 'clins d'œil’ à tous ces thèmes. Ici une maxime de Chamfort  selon laquelle «il faudrait avaler un crapaud chaque matin pour être sûr de ne rien subir de plus déplaisant dans la journée ».  Là, une réflexion piquante sur le narrateur, et sur la femme qui l'accompagne, et leurs « chamailleries » où pointent les premières «craintes réciproques d'incompatibilité ». Mais le sujet central est neuf : c'est celui du voyage. Ou plutôt de l'art du voyage, les deux termes du titre ayant ici une importance équivalente.

Alain de Botton explique que «si nos existences sont dominées par une recherche du bonheur, peu d'activités révèlent autant de choses sur la dynamique de cette quête - dans toute son ardeur et tous ses paradoxes - que nos voyages. Ils expriment, si mal que ce soit, une incompréhension de ce que la vie pourrait être, en dehors des contraintes du travail et de la lutte pour la survie. Et pourtant ils sont rarement jugés de nature à poser des problèmes philosophiques, c'est-à-dire nécessitant une réflexion au-delà du domaine pratique ». Or, c'est précisément sur l'essence de cette quête qu'Alain de Botton nous invite à réfléchir...

Voici donc - très agréablement traduite - une petite philosophie portative de «l'être ailleurs»  où l'on ne se déplace qu'en excellente compagnie: Flaubert, Baudelaire, Van Gogh, Ruskin, Huysmans... On y apprendra peut-être à se sent plus heureux en voyage. On y apprendra sûrement à ouvrir les yeux. Car, note Alain de Botton, qui sait de quoi il parle, « bien voyager et bien écrire, c'est la même chose, c'est d'abord bien regarder ».

Florence Noiville, Le Monde, 16 mai 2003 (extraits).

 
Le commentaire de Psychologies sur
 "Les consolations de la philosophie"

Enfin un livre de philosophie qui tient ses promesses : enseigner l’amour et l’apprentissage de la sagesse. Alain de Botton sait tirer la substantifique moelle des plus grands philosophes de notre temps. Il ne se contente pas d’abstractions et de raisonnements, mais reste en prise avec la réalité et la vie.
Son mot d’ordre pourrait être celui d’Epicure : « La philosophie est inutile si elle ne chasse pas la souffrance de l’esprit. » Les titres de ses chapitres enseignent que faire en cas d’impopularité, de manque d’argent, de souffrances ou de peines de cœur. Les réponses sont à chercher chez Nietzsche, Sénèque, Montaigne ou Schopenhauer.
Pour la bonne cause, qui est celle de la philosophie, Alain de Botton n’hésite pas à se confesser. Pendant longtemps, explique-t-il, dans les conversations, sa priorité était de plaire plutôt que de dire la vérité. Avec les inconnus, il adoptait « l’attitude servile d’un réceptionniste accueillant des clients riches dans un hôtel ».
Grâce à Socrate, il a appris ce que signifie l’indépendance d’esprit : « Ce qui devrait nous préoccuper, ce n’est pas le nombre de gens qui s’opposent à nous, mais la question de savoir s’ils ont de bonnes raisons pour le faire. »
Dans ce livre, l’auteur accomplit à merveille son métier de philosophe. Son langage clair, sans prétention, nous apprend comment penser par soi-même, gérer son anxiété, sa colère et encaisser les chocs. Pour Epicure, la philosophie bien comprise n’est rien d’autre qu’un guide vers le plaisir. Si tel est le cas, cet ouvrage a atteint son but, car il fait passer un moment délicieux, tout en aiguisant sensibilité et raisonnement.

(Valérie Colin-Simard)

Voir aussi :   

Plein de trucs pour draguer 

et  

Guide de la parfaite auto-stoppeuse

Quelques poèmes

Sur Alain de Botton :

http://www.culturactif.ch/invite/debotton.htm

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1. Avant de se lancer

Préliminaires... 

Qu'est-ce que l'amour 

Sexe et Net

Plein de trucs pour draguer

L'art de séduire

Sociologie du dragueur

  Midinettes et autres ravissantes

  Rudy Hickerson 

Qu'est-ce qu'il/elle lui trouve?

Le coup de foudre  

Draguer écolo

La Carte du Tendre 

Comment arriver vierge? 

Niafou et autre mauvais coup 

Le Courrier du coeur

2. La Vie de Couple

Qui porte la culotte ?

La recherche du point G 

Le Dr Aga sauve votre couple 

Quelques vues de la vie... 

Charmoz et Bosc 

Piège conjugal 

Fête des Mères 

Le mariage de Socrate

Scènes      "Chéri..."

Dans la chambre à coucher

Une femme exemplaire

Vu par Barnes

Jalousies 

"Docteur Love"

Un peu d'histoire : 1950-2013

22 Le couple etc.

Les parents !!! 

Les enfants

3. Tout a une fin!

Comment en finir ? 

Et avec l'âge

Quand le temps passe

Fins Insolites

Colette: Début et fin

4. Un peu de Psycho

Psychologies comparées

Et envisagent la vie...

Les femmes rendent-elles 

les hommes stupides ?

L'avantage  H / F

Et, au quotidien...

5. Mœurs exotiques

Sexe et Net 

Les seins et  l'allaitement  

Le corps (de la femme) 

 A la plage

Bad Sex et autres... 

Burqa ou burqa pas ?

Sous vêtements F  / H

Combien et quand ?

Lois farfelues   

Chez le gynécologue

Et le coiffeur

L'amour au travail

Le Vin et le Sexe

Problèmes logiciels

En Chine ...  

Tous à/au Poil !

Poulets, calamars, tortues.. 

La sexualité au Moyen-Age

Un peu d'histoire : 1950-2013

6. Quelques textes choisis

Quelques poèmes

Bonnes pages 

Brassens, Chabrol, Barnes, 

Lodge et les autres...  

Colette: Début et fin

Citations sur l'homme  

Correspondances codées

Sites amis

Forum - Commentaires

Les bases de la séduction

Mariage virtuel

 Fun Fou com

marieclaire.fr/

Nos Partenaires